Carnet de voyage : de Bangkok à Chiang Mai

Mamies Bangkok
La galerie d’Alexis #1 : Bangkok, cité des anges
1 novembre 2015
Wat Tha Ka Rong Ayutthaya
Bon plan : Wat Tha Ka Rong, le Las Vegas du Bouddhisme à Ayutthaya
3 novembre 2015

Sawadee Kha ! Après avoir passé une très belle semaine à Bangkok, nous avons pris la direction de Chiang Mai, au Nord de la Thaïlande, en faisant quelques étapes en chemin : Ayutthaya, Lopburi & Sukhothaï.

De Bangkok à Ayutthaya

Mardi 27 octobre, direction la gare de Bangkok pour prendre le train pour Ayutthaya. Nous arrivons à la gare sans billet et sans vraiment connaitre les horaires mais coup de chance lors de notre arrivée : le prochain train part dans 6 minutes. Juste le temps d’attraper deux billets en 3e classe (15 baths/personne) et de trouver le quai, en paniquant tout de même légèrement sur le timing. Finalement, le train n’arrivera que 40 minutes plus tard. Ici pas d’information voyageur toutes les 5 minutes pour annoncer les retards ni d’énervement de la part des voyageurs, les retards font partis de presque tout les déplacements en train. Alors, on patiente en observant la vie dans la gare, les passages des vendeurs ambulants, les voyageurs… Le train arrive, nous trouvons une mini-banquette de libre, ce sera parfait pour nous deux. Nous arrivons 1 h 30 plus tard à Ayutthaya sous un ciel orageux. C'est très pratique d’avoir la 3G sur nos téléphones pour pouvoir suivre où nous en sommes lors des trajets en train et en bus et ne pas louper l'arrêt (même si en vrai, pour le moment, les contrôleurs viennent toujours nous prévenir 10 min avant notre arrêt ). Nous dégustons un plat de riz sauté à l’auberge avant de partir en repérage pour notre visite du lendemain (il est trop tard pour louer des vélos aujourd'hui) mais notre journée sera très vite écourtée par un ciel orageux. Un moment idéal pour avancer le blog. Le lendemain, le soleil est revenu, munis de deux bicyclettes dernière génération (pas de vitesse, pédalier qui grince et cadenas en carton) loué 30 baths la journée, nous filons visiter les ruines les plus importantes. La ville d'Ayutthaya à été fondée en 1350, elle a été la capitale du royaume Siam entre le XIV et le XVIIIè siècle. Cette cité était l'une des agglomération les plus grandes et les plus cosmopolites du monde. Mais elle fut attaquée et rasée en 1767 par l'armée birmane qui en chassa ses habitants. La ville n'a jamais été reconstruite sur le même emplacement et ses ruines constituent aujourd'hui un vaste site archéologique inscrit au Patrimoine mondial. On peut y admirer un ensemble de vestiges de pranas (tours reliquaires) et de monastères bouddhistes aux proportions gigantesques.

Deux ambiances complètement différentes caractérisent la ville d'Ayutthaya : la vie bouillonnante d'une petite ville thaïlandaise associée à de grands espaces verts ou trônent les ruines et quelques « pistes cyclables ». Pas beaucoup de cohésion entre ces deux univers, c'est dommage. Nous faisons le tour des plus belles ruines avant de rejoindre un barbecue coréen repéré par Alexis plus tôt dans la journée. Nous nous léchions les babines d’avance surtout depuis que nous avons découvert un délicieux barbecue coréen à Paris. Le résultat sera plutôt très négatif : la viande n’était pas de première fraîcheur, Bénédicte ne voudra pas y toucher et se contentera de manger deux bananes en remplacement ! Après cet épisode décevant, nous décidons de profiter de nos bolides pour aller visiter un peu plus loin que le centre historique : direction l’Ouest de la ville où Alexis aimerait prendre en photo le coucher de soleil derrière le temple Wat Chai Watthanaram. Après avoir réussi à traverser les grands axes routiers qui encerclent le centre historique, nous arrivons sur une petite route excentrée de la circulation où nous découvrons de jolis petits temples, des maisons traditionnelles et des petits commerces aux vendeurs souriants. Après une heure de balade, nous découvrons par hasard un Disneyland voir même un Las Vegas du bouddhisme : GENIAL ! Cet endroit mérite un article spécial.

Eblouis par toutes les curiosités de ce lieu, nous n’avons pas vu les heures filées et nous avons failli loupé le coucher de soleil du spot repéré par Alexis. Quelques coups de pédales, 100 baths pour entrer dans le temple et quelques foulées plus tard, nous arrivons à temps pour admirer un superbe panorama.

Bon, pour la suite nous n’avons pas été très très malins… Qui dit coucher de soleil dit nuit, qui dit vélo de location en Thaïlande dit pas de lumière et qui dit voyageur novice dit les lampes frontales sont dans nos sacs à dos à la guesthouse. Nous rentrerons dans la nuit, sans lumière, sur des « trottoirs » sillonnant entre les obstacles et les nombreux chiens errants. « Serre les fesses et pédale Maurice ! ». Après 30 minutes (et c’est long dans ces conditions !) nous arrivons sain et sauf chez le loueur de vélo.

D’Ayutthaya à Lopburi

Le lendemain matin, direction Lopburi en train, 1 h 30 de trajet pour 20 baths / pers. Nous décidons de rejoindre à pied notre Guesthouse qui est un peu excentrée du centre. Mais entre Google Map et la réalité il y a un monde : les routes sont parfois des chemins et petit chemin est souvent synonyme de : chiens… Un premier commence à aboyer puis un, deux, trois copains le rejoigne pour nous impressionner, nous sommes sur leur territoire et ils le défendent. Bénédicte saute sur Alexis, Alexis tente de calmer la situation, on s’engueule et on finit par trouver quelqu’un pour nous aider ! Bref on loge dans une petite cahutte avec un bout de « matelas » posé au sol, mais ça fera l’affaire. Nous partons découvrir le seul grand point d’intérêt de cette ville : le temple aux singes, le Phra Prang Sam Yod. Alexis est ravi et se retrouve en quelques minutes avec un singe sur la tête et un autre dans le dos qui tente d’ouvrir son sac. Bénédicte est beaucoup plus craintive et ne souhaite qu’une chose : écourter la visite. On nous propose de visiter l’intérieur du temple, où il n’y a pas de singe mais des chauves-souris… Pendant que nous sommes à l’intérieur une pluie battante éclate, nous resterons une bonne quinzaine de minute à attendre, avec les chauves souris. Si vous aimez les singes faites un arrêt à Lopburi sinon continuez votre chemin !

De retour à l’auberge le propriétaire nous propose une séance de tir à la carabine dans un camp militaire. Alexis se laisse tenter, nous partons à 30 minutes en voiture, tirer une vingtaine de balles, toutes dans le mille ! Pour le diner, la propriétaire nous a fait un petit cours de cuisine improvisé, un très bon moment. Au menu : un Pad Thaï.

De Lopburi à Sukhothaï

Le lendemain matin direction la gare de Lopburi pour prendre un train vers Phitsanulok, ville étape qui nous permet de prendre dans la foulée un bus pour Sukhothaï. Pour ce trajet de 4 heures nous prennons des places en seconde classe, à la place d'un banquette, nous avons des fauteuils attitrés). Mais nous ne nous ne craquerons pas pour le train express qui met pourtant 1h40 de moins au est climatisé mais qui est aussi 4 fois plus cher! Arrivés à la gare de train puis de bus à Sukhothaï nous partageons les tuk-tuk avec deux jeunes chinois, sympathiques mais qui parlent très peu anglais. Tant pis, au moins on mutualise les transports ! Sukhothaï est organisée en deux parties : le Old et le New Sukhothaï, qui sont éloignées de 12 km. Nous logeons dans le New Sukhothaï pour pouvoir profiter de la ville le soir : marché ambulant, marché de nuit, cours de zumba dans la rue et une fête foraine avec tout un tas d'attractions pour les enfants. La journée nous rejoignons Old Sukhothaï dans une sorte de camionnette-bus puis nous louons des vélos pour 30 baths / vélo. Sukhothaï fut la capitale politique et administrative du premier royaume du Siam aux XIIIe et XVe siècles. Elle est l'un des plus beaux sites archéologiques de Thaïlande et inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco. Les ruines sont vraiment magnifiques. Comme à Ayuttahya nous profitons d'avoir des vélos pour aller explorer un peu plus loin ! Nous ferons une ballade de 3 heures, sous un soleil de plomb, dans les campagnes autour du Old Sukhothaï. Nous avons eu beaucoup de chance, très peu de touristes dans le centre du Old Sukhothaï et encore moins aux alentours. Une superbe journée, nous en avons pris plein les yeux. Nous recommandons vraiment d'y passer une journée.

De Sukhothaï à Chiang Maï

Dimanche 1er novembre 2015, direction la gare de bus de Sukhothaï pour prendre un bus en direction de Chiang Mai. Nous nous dirigeons vers un premier guichet qui nous indique qu’un bus part dans 10 minutes en direction de Chiang Mai dans un bus climatisé pour 199 baths / pers. Une affaire, on achète ! Nous nous dirigeons vers la plateforme 17, où nous découvrons notre superbe bus, l’engin dans lequel nous allons être secoués comme dans un panier à salade pendant les 6 prochaines heures. Il ne reste plus que deux places côte à côte tout au fond du bus (idéal pour les sensations !), juste derrière un groupe de deux moines et deux militaires, pas les voisins les plus sympa que l’on pouvait espérer ! Notre conseil Avant d’acheter un billet de bus directement au guichet : Vérifier l’état du véhicule et vérifiez si il reste de la place assise. Dans les bus gouvernementaux la place n’est pas un problème, ils vendront autant de ticket qu’il y a de voyageurs. Nous n'avons pas encore testé les compagnies qui proposent des bus VIP. Deux autres touristes, anglais, sont dans le même bus que nous. On ne va pas se faire des fleurs, mais ils sont en Thaïlande depuis 10 jours et sont complètement perdus par la vie ici ! Avec Alexis, nous négocions un tuk-tuk pour nous quatre auprès d’un rabatteur qui nous attend à la sortie du bus (c’est une erreur de négocier avec les rabatteurs mais après des heures de bus nous n’avions pas les idées fraîches), jusque là on pense avoir fait une affaire, mais en arrivant devant le tuk-tuk nous découvrons que celui-ci est prévu pour deux personnes et non 4 personnes avec des sacs à dos de voyage ! Trop tard la course est négociée et nos sacs déjà accrochés à l’arrière du tuk-tuk avec deux tendeurs.. pourvu que ça tienne! Les Anglais montent à l’arrière, Alexis se retourne à l’avant assis sur la batterie à côté du chauffeur et Bénédicte se glisse à l’arrière avec nos nouveaux copains !

Nous logons à la Just Chill Inn Guesthouse. Chambre et SDB très propre mais le "lit" très dur. Ils ont oublié de poser un matelas sur le sommier à ressort ! Epuisés des 6 heures de bus, nous filons dans une petite librairie acheter un guide pour notre prochaine destination : la Birmanie (on attend tout de même de voir ce que vont donner les élections du 9 novembre avant de prendre nos billets) puis nous faisons une petite virée au marché de nuit du dimanche. Nous avons décidé de faire seulement une étape à Chiang Mai et de partir dans les petites villes de l'Est dès le lendemain : Paï, Sopong, Mae Hong Song...
Sawadee Kha Bénédicte
Sawadee Krap Alexis
N’oubliez pas que vous pouvez suivre là où nous sommes dans la partie itinéraire du blog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *